Interview Michel Rolland/25 ans de Cognac Blues Passions


Groovin : Nous aimerions tous savoir comment le Festival Cognac Blues Passions est né, dans quel contexte, etc…

Michel Rolland : Le festival est né en 1994, d’une idée un peu folle de vouloir égayer l’été cognaçais. Les musiques afro-américaines qui racontent des histoires de tous les jours, sont belles, sans fard, joyeuses, groovy, accessibles à tous, elles m’émeuvent, Cognac Blues Passions naissait !

Groovin : Quels sont les éléments clé qui t’ont décidé personnellement à mettre toute ton énergie et ta détermination dans l’organisation du festival ?

Michel Rolland : Je suis par nature passionné. Je suis convaincu que ce que l’on fait avec le cœur apporte un plus d’humanité et la musique, la culture en générale sont des vecteurs indispensables à l’épanouissement. Il ne m’en fallait pas plus pour être déterminé.

Groovin : Peux-tu nous conter tes premières rencontres avec les premiers grands artistes du Festival comme Ray Charles, BB King, Joe Cocker, et même plus récemment Joan Baez, etc… (tu peux t’épancher sur les nombreuse anecdotes qui t’ont marqué)

Michel Rolland : Toutes ces rencontres ont été des moments émouvants, inoubliables. Avec chacun d’entre eux, il me reste des souvenirs qui ont marqué ma vie. Passer du temps avec Ray Charles, partager un petit déjeuner avec Joe Cocker, se retrouver en tête à tête dans la loge de Junior Wells, offrir une carafe de Cognac à BB King, tous ces instants sont des bonheurs à vivre. Il y a aussi des rencontres exceptionnelles avec des artistes moins connus mais tout aussi intéressantes, bouleversantes comme par exemple, celle avec Willie King !

Groovin : J’ai remarqué que les chanteuses sont souvent nombreuses dans la programmation (et personnellement j’en suis très heureux…), peux-tu nous en parler en détail ?

Michel Rolland : J’aime les divas aux voix sublimes, elles insufflent une atmosphère soul-blues à la magie incandescente. Elles sont toutes élégantes, singulières et authentiques. Prodigieuses sur scène, elles me fascinent.

Groovin : Parle-nous de ton équipe, celle qui t’a été fidèle depuis le début.

Michel Rolland : L’équipe a évolué au fil du temps, elle s’est structurée par nécessité. Parmi les bénévoles, certains sont là depuis le début quant à la team, elle s’étoffe au fil des ans. Nous formons une grande famille et partageons les joies et les difficultés inhérentes à notre métier dans la sérénité. Je suis heureux de travailler chaque jour à leur côté.

Groovin : Si tout était à refaire depuis le début, qu’est-ce que tu changerais ?

Michel Rolland : Difficile à dire, je pense que je ne changerais rien, l’histoire est ce qu’elle est !

Groovin : Quels sont tes projets pour le second quart de siècle du Festival ?

Michel Rolland : Pour ma part, juste pour quelques années. Il me semble raisonnable de transmettre et j’aime à penser que rien ne nous appartient. Ceci dit, de nombreux projets sont en gestation et nous tournerons une page dès 2019, mais, attendez quelques mois, on vous dira tout !

Groovin : Merci Michel de nous avoir consacré un peu de ton temps précieux et à très bientôt pour le second quart de siècle qui va commencer en 2019 !

All That Groove !! 

 

 

Cognac Blues Passions 2018…


 


Groovin n°21
71, une année dingue !!
Interview Michel Roland
25 ans de Cognac